Archéologie
neuchâteloise

FILTRES

Archéologie neuchâteloise 1

Les sites du Bronze final de Cortaillod ont été mentionnés pour la première fois en 1858. Vingt ans plus tard, avec un abaissement permanent de 2,7 m du niveau moyen du lac de Neuchâtel, débuta une érosion particulièrement active sur ces gisements. Les sédiments ont ainsi été emportés sur une épaisseur atteignant aujourd’hui 1,3 à 1,8 mètres.
Devant l’imminence d’une destruction totale, une fouille subaquatique de sauvetage fut entreprise, de 1981 à 1984. Le but essentiel était de couvrir la totalité d’un village du Bronze final : Cortaillod-Est. Les premières recherches sur ces sites datent de 1925. Paul Vouga, à l’aide d’un cylindre métallique ouvert aux deux extrémités (l’une enfoncée dans le sol et l’autre à l’air libre), effectua après pompage de l’eau une série de sondages pour mettre en relief les diverses stratigraphies. Deux années plus tard, on réalisa à sa demande une remarquable série de photographies aériennes qui resteront une base fondamentale pour l’interprétation de ces villages.
Si la première incursion sur un village submergé date de l’année même où furent découverts les palafittes, c’est-à-dire en 1854, le début de l’archéologie subaquatique moderne en eau douce date de 1968-1969, avec les travaux entrepris au Kleiner Hafner, sur le lac de Zurich.

Béat Arnold

Cortaillod-Est, un village du Bronze final, 1. Fouille subaquatique et photographie aérienne.

Paru en 1986

168 pages, 168 figures

Livre – CHF 40.00