Archéologie
neuchâteloise

FILTRES

Archéologie neuchâteloise 28

Ce volume relève aussi bien de la géologie que de l’archéologie. Il dresse un panorama de l’utilisation des matières premières siliceuses (silex) en fonction de leur origine sur un territoire correspondant au massif jurassien et à ses marges, pour des sites archéologiques dont les datations vont du Moustérien au Néolithique.

Si l’on veut analyser des artefacts archéologiques tout en les préservant, des méthodes d’investigation non destructrices sont indispensables. Cette étude s’attache donc à relever les particularités des silex qui peuvent être distinguées sans avoir recours à des lames minces. L’origine primaire des silex récoltés dans les sites archéologiques a été identifiée grâce à l’analyse de leur microfaciès sédimentaire et aux fossiles qu’ils contiennent. Une fois les sources d’approvisionnement repérées, il fut possible d’appréhender leurs modalités d’exploitation, dans une optique tant diachronique que spatiale. L’occurrence des diverses matières a donc été examinée dans de nombreuses stations archéologiques du massif jurassien : plus de 110 000 artefacts ont été analysés, dont 55 000 sous le stéréomicroscope. L’apparition des variétés de silex dans ces sites met en lumière les relations et les déplacements des populations concernées. Les principaux matériaux attestés sont regroupés dans un catalogue photographique en couleurs.

Enfin, l’exploitation du silex est replacée globalement dans le cadre des sociétés préhistoriques. Les données chiffrées disponibles montrent que la diffusion de silex à grande distance reste marginale jusqu’à la fin du Néolithique. Elle ne répond pas à un véritable besoin économique, mais matérialise plutôt des contacts ou des échanges d’idées à travers l’Europe. La question des relations entre le mode d’exploitation des matières premières et l’organisation des sociétés préhistoriques est abordée. Elle demeure cependant à l’état d’hypothèse, l’industrie du silex ne pouvant à elle seule fournir de réponses définitives sans confrontation avec les données typo-technologiques et avec celles résultant de l’étude des autres témoins de la vie préhistorique.

Jehanne Affolter

Provenance des silex préhistoriques du Jura et des régions limitrophes

Paru en 2002

2 volumes, 344 pages dont 8 en quadrichromie, 194 figures
ISBN 2-940347-24-7

Livre – CHF 60.00