Archéologie
neuchâteloise

FILTRES

Archéologie neuchâteloise 47

Le tome 47 de la collection Archéologie neuchâteloise est consacré au site archéologique de Bevaix/Treytel-À Sugiez. Localisé à 15 km au sud-ouest de la ville de Neuchâtel, ce gisement a été fouillé entre 1996 et 2000 dans le cadre des travaux de construction de la route nationale A5. Situé, d’un point de vue géomorphologique, à l’articulation entre un couloir littoral resserré au sud-ouest (littoral de la Béroche) et un espace plus ouvert au nord-est (plateau de Bevaix), il s’inscrit entre les premiers contreforts du Jura plissé et le lac de Neuchâtel, là où la déclivité dessine un léger replat (altitude 450-460 m). Cette configuration lui confère une vocation de passage obligé le long d’une voie de circulation préférentielle, le pied oriental du massif jurassien.
Avec Yverdon/Promenade des Anglaises (VD), Corcelles-près-Concise (VD) et Saint-Aubin/Derrière la Croix (NE), Bevaix/Treytel-À Sugiez est le quatrième gisement à livrer les vestiges d’un espace néolithique organisé autour d’un ensemble de pierres dressées sur la rive nord du lac de Neuchâtel. Le complexe mégalithique mis au jour comprend un monument principal composé de dix mégalithes au moins, dont deux statues-menhirs, autour duquel plusieurs aires d’activités peuvent être définies en regard des structures archéologiques rencontrées (foyers, fosses, agencements lithiques, aires artisanales) et du mobilier recueilli (céramique, outils en pierre, macrorestes végétaux). Il faut ainsi distinguer un groupement sis à proximité immédiate des pierres dressées (zone de Treytel-À Sugiez) d’un ensemble plus éloigné (zone des Maladières). Les installations contemporaines, mégalithiques de surcroît, du site voisin de Bevaix/Le Bataillard s’intègrent également à cet espace sacré. Les vestiges du Campaniforme et du Bronze ancien (trous de poteaux, aménagements lithiques, fosses, foyer) témoignent d’occupations à vocation domestique et/ou agropastorale dont la présence pourrait avoir été indirectement conditionnée par les installations plus anciennes.
Le déclin de l’espace sacré, signifié par l’absence de tout vestige dès 3700 avant J.-C., coïncide avec l’installation des premiers villages littoraux. Puis, le renouveau de la place dans sa vocation socio-religieuse vers 2900 avant J.-C., révélé par la reprise des deux statues-menhirs et l’installation de deux aires artisanales dédiées à la fabrication de lames de haches polies en roches tenaces, est synchrone d’une période d’extension de l’habitat, perceptible en particulier sur les rives du lac de Neuchâtel. En définitive, l’histoire du site de Bevaix/Treytel-À Sugiez, riche de plusieurs millénaires, s’enracine profondément dans l’organisation territoriale et la dynamique de peuplement locales.

 

Marie-Hélène Grau Bitterli et Elisabeth Fierz-Dayer

Plateau de Bevaix 6, Bevaix/Treytel-À Sugiez : histoire d’un complexe mégalithique néolithique, témoins d’habitats du Campaniforme et du Bronze ancien

avec des contributions de
Jehanne Affolter, Örni Akeret, Ingela Geith-Chauvière, Ian G. Hedley, Catherine Joye, Jean-Michel Leuvrey, Cléa Liniger, Myriam Rordorf Duvaux, Dominique Sordoillet, Wilhelm Tegel, Nigel Thew et Sonia Wüthrich

Paru en 2011

376 pages, dont 7 en quadrichromie, 298 figures
ISBN 978-2-940347-48-3

Livre – CHF 60.00