Archéologie
neuchâteloise

FILTRES

Archéologie neuchâteloise 9

Le site archéologique d’Hauterive-Champréveyres (lac de Neuchâtel, Suisse) a livré des vestiges d’établissements paléolithiques, néolithiques et du Bronze final. Dans le cadre d’une vaste fouille de sauvetage, les diatomées (Bacillariophyceae) subfossiles ont été étudiées, dans des sédiments s’échelonnant du Dryas ancien inférieur jusqu’à l’époque actuelle. Cette recherche, basée sur une méthode floristique et algosociologique, a contribué à la connaissance des environnements lacustres littoraux de ce site préhistorique. En particulier, une courbe de fluctuation des niveaux du lac de Neuchâtel est proposée. Une succession de biotopes riverains est présentée, en confrontation avec les résultats des autres disciplines sédimentologiques. Enfin, la progression de l’eutrophie de l’eau au cours du temps a pu être suivie et l’impact de l’Homme sur cet aspect de l’environnement est mis en évidence.

Les campements paléolithiques de chasseurs-cueilleurs datant du Magdalénien supérieur (vers 12 700 ans BP) et de l’Azilien (vers 12 300 ans BP) se situaient sur une rive exondée, les niveaux du lac étant bas, en dessous de 426 m.

Seules quelques flaques supralittorales d’eau riche en détritus végétaux agrémentaient le paysage. Le village du Bronze final (vers 1000 ans avant J.-C.) était établi en pleine zone de fluctuation des niveaux du lac, à une altitude de 427 m. En période d’étiage, le sol était exondé, les habitants et le bétail pouvaient alors se déplacer entre les maisons à pied sec. Les détritus s’accumulaient autour des habitations. En période de crues, le lac inondait l’espace habité et épurait le milieu jusqu’à l’étiage suivant.

Bernard Moulin

Hauterive-Champréveyres, 3. La dynamique sédimentaire et lacustre durant le Tardiglaciaire et le Postglaciaire

avec une annexe de Pascal Turbert

Paru en 1991

144 pages dont 8 en quadrichromie, 79 figures, 16 planches sous pochette
ISBN 2-940347-07-7

Livre – CHF 40.00